La réalité des enfants avec des tics en classe.

COMPRENDRE LES TICS

Le trouble  de  Tourette peut passer inaperçu ou peut complètement paralyser une classe tellement il est fort.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que l’enfant qui en est atteint ne veut pas avoir de tics, ne veut pas déranger mais c’est plus fort que lui. Essayer de lui faire arrêter ses tics sur le champ, est impensable.  Les médicaments ne font qu’atténuer certains tics, et la thérapie cognitivocomprtementale combinée à la médication semblent être ce qui donne les meilleurs résultats. Il est donc aussi inutile que nuisible de demander à un enfant atteint du trouble de Tourette de ne plus faire ses tics. Ce serait comme vous interdire d’éternuer ou de vous gratter quand vous en ressentez le besoin.

Il est très important d’être à l’affut des moqueries voire de l’intimidation causée aux élèves atteint , car l’intervention du personnel donnera une forme de sécurité à ces élèves. Ils vivent énormément de rejet et se font constamment demander d’arrêter le bruit qu’ils font à cause des tics. La pression est forte sur eux.

Parmi les tics dérangeants en classe ou en période de silence comme dans les rangs, il y a les tics sonores : reniflement, claquement de la langue, sifflement, toux sèche, sons de gorge, raclement de la gorge, bruits de lèvres ou de bouche, chantonner en humm, répéter des sons comme une porte qui claque ou un bruit de mitraillette ou d’obus qui tombe, répéter des phrases, des bruits d’animaux. Certains enfants vont même jusqu’à crier d’une façon stridente et continue. Les sons d’oiseaux sont également très communs, etc. Bref, faites votre choix, il y en a pour tous les gouts.

Ce qu’il faut retenir, c’est que l’enfant, aux prises avec une crise de tics, ne pourra donner un rendement maximum, car une grande partie de son énergie est déjà utilisée par les tics et que d’essayer de les contrôler lui en vole une autre partie. La fatigue du corps est tout à fait réelle et on ne peut exiger l’impossible. Comme on s’adapte aux bruits de la construction dans la rue, on doit s’adapter aux tics sonores des enfants atteint de Tourette.

LE SYNDROME DE TOURETTE, LE CONNAÎTRE, LE COMPRENDRE, ET MIEUX INTERVENIR Francine Lussier Ph.D. CENOP-FL cenopfl@cenopfl.com.

 

 

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 17/11/2016

×